Retrouvez votre confiance

Enfant nous avons cru en nous. Quand nous avons appris à marcher et que nous sommes tombés 100 fois, nous nous sommes relevés 101. Sinon nous marcherions encore tous à 4 pattes. Ces sont les moqueries, les critiques, les comparaisons à répétition qui ont  éteint cette petite flamme en nous. N'avez-vous pas envie de la rallumer enfin et de reprendre confiance en vous ? Savez vous d'ailleurs pourquoi ont dit "(re) prendre confiance" ? Parce que personne d'autre ne viendra vous l'offrir en cadeau. C'est à vous d'aller la chercher !

Vous arrive-t-il de sentir que vous manquez de confiance en vous ? D’avoir l’impression que les autres y arrivent mieux que vous ?

Savez-vous qu’en moyenne dans notre société, on reçoit 8 critiques, reproches ou réflexions négatives pour 2 compliments ? Et ça commence dès la maternelle. A 20 ans en moyenne on a déjà reçu en pleine tête 20 000 critiques.
Il faut être fort pour arriver à rester debout à l’intérieur.

D’autant qu’on accorde spontanément bien plus d’importance aux critiques qu’aux compliments. Vous savez pourquoi ? Parce qu’il y a des millions d’années quand notre cerveau reptilien s’est formé, celui qui gère notre survie… il n’était intéressé que par ce qui pouvait être une menace. L’urgence c’était de gérer la menace, pas la récompense. Et on est resté sur ce circuit là. Si on nous dit 5 choses agréables et une désagréable, on ne retient que la désagréable.

Notre cerveau limbique, plus récent et qui gère nos émotions se met alors en mode warning et il va nous falloir du temps pour que le cerveau analytique, le préfrontal réfléchisse et calme un peu tout ça.

Et pendant ce temps là notre confiance a encore rapetissé.
 

Pour sortir de ça, Il est grand temps que vous appreniez à mieux gérer la circulation entre ces différentes parties de vous. Que vous fassiez le tri dès l’entrée pour éviter les embouteillages inutiles à l’intérieur ;-)

Ca vous dit ?
Alors suivez-moi….

 

Réalisation & référencement Site clef en main   |   Ce site a été proposé par l'ECH

Connexion